Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 12:23

Le communiqué du cabinet royal (relatif à l’avortement) inaugure la mise en œuvre de la nécessité de libérer la société marocaine du dogmatisme malékite en la matière. Désormais, l’avortement sera justifié en raison de quelques « excuses » au sens juridique du terme (أعذار). C’est l’acquis le plus important du communiqué. Cet acquis est à développer car il signifie le droit au raisonnement, c’est dire le droit à un acte (exclusivement) humain qui ne peut et ne doit jamais être clos.

L’acquis en question signifie également le devoir de raisonnement. Dans ce sens, éviter les complications et les décès maternels dus à l'avortement clandestin, éviter l’augmentation du nombre des mères célibataires, du nombre des enfants tués à la naissance, abandonnés, ou exposés à devenir des enfants de rue et des délinquants, voilà une « excuse» de poids pour légaliser l’avortement. Le coût socio-économique des complications et des décès, celui des mères célibataires et des enfants nés hors mariage sont exorbitants tant pour les familles, la société civile et l’Etat.

Pour éviter ce coût, en cas de non-abstinence sexuelle, en cas de non contraception, en cas d’échec de la contraception, l’avortement sans risque doit rester le dernier recours à la portée de toute femme qui ne désire pas rester enceinte.

C’est en prenant en considération cette «excuse» raisonnable et rationnelle que l’on peut satisfaire la demande féminine (stressée et sincère) et la demande féministe (démocratique) de respecter le droit reproductif humain des femmes à l’avortement. C’est l’observance de ce droit qui transforme la maternité en choix libre et responsable. La maternité ne doit jamais être une fatalité ou un accident biologique.

Quant à la demande maléko-intégriste de pénaliser l’avortement, elle renvoie à l’hypocrisie social-institutionnelle, au faire semblant, à la mascarade du « musulman correct », de surface. En termes plus clairs, cette demande signifie condamner l’avortement dans la loi et le discours, mais y recourir en cas de besoin pour échapper à la stigmatisation.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pr. Abdessamad Dialmy
commenter cet article

commentaires