Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 12:18

Le communiqué du palais royal du vendredi 17 mai 2015 appelle à légaliser l’avortement dans les cas suivants : en cas de grossesse dangereuse pour la santé ou la vie de la femme enceinte, en cas de grossesse suite à un viol, en cas de grossesse suite à un inceste, en cas de malformation/ maladie génétique du fœtus.

En appelant à légaliser l’avortement dans ces cas, le Roi appelle en fait à libérer le code pénal de la doctrine malékite. En effet, cette doctrine interdit de manière catégorique toute interruption volontaire de la grossesse dès la conception. Autoriser l’avortement dans les cas cités, c’est adopter l’opinion de la doctrine hanafite. C’est celle-ci qui autorise l’interruption volontaire de la grossesse en présence d’une « raison » qui empêche de maintenir la grossesse.

J'ai écrit et publié cela en 2010. Et je n’ai pas cessé de le dire depuis le commencement du débat national sur l’avortement.

Légaliser l’avortement dans certains cas, c’est certes un premier pas, petit pour certains parce qu’il ne répond pas à toute la demande sociale en matière d’avortement.

Pour moi, pour le moment, ce premier pas est un pas de géant eu égard à l’enracinement de la doctrine malékite dans la mentalité marocaine. Les Marocains, par la faute du malékisme, croient jusqu’à présent que l’avortement est prohibé de manière catégorique par l’islam. Ce faisant, le Roi libère les Marocains du malékisme en matière d’avortement et leur apprend que l’Islam est plus grand que le malékisme.

Merci Majesté.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pr. Abdessamad Dialmy
commenter cet article

commentaires